Spotlight Series

The 7 Virtues

Les champs de pavots illégaux comptent pour 90 % des sources d’héroïne dans le monde, mais beaucoup des gens qui travaillent dans ces fermes ont besoin du travail pour soutenir leurs familles. Les citoyens des pays déchirés par la guerre n’ont souvent d’autre choix que de se tourner vers des moyens illicites de revenus stables.

Habituellement, les parfums et la paix ne sont pas  deux concepts qui sont associés un à l’autre, c’est pour cette raison que The 7 Virtues est tellement unique. Barb Stegemann a débuté son entreprise sociale en 2009 dans son garage et depuis ce temps, a vu d’énormes succès. Suite à un incident où son meilleur ami est blessé en Afghanistan pendant une mission, Barb a vu une opportunité pour continuer son travail pendant qu’il récupérait. Elle a décidé de faire ceci en supportant les récoltes légales d’huiles essentielles des fleurs d’orangé et de roses ce qui libère les paysans et leurs filles de devenir des épouses d’opium.

L’idée de parfums pour la paix est venue à la suite des lectures d’un article au sujet d’un fermier en Afghanistan, , Abdullah Arsala qui avait des champs de fleurs d’orangés et de roses légales, alors Barb a acheté son huile essentielle et a commencé son entreprise avec cela.

Même si la cause est noble, Barb commençait encore une entreprise sociale complètement nouvelle et a fait face à plusieurs difficultés. « Les banques refusaient de me donner un prêt. J’avais une cote de crédit parfait, j’appartenais ma propre maison, mais je n’avais pas les caractéristiques typiques qu’ils cherchaient pour les prêts. Je n’avais jamais fait un parfum et selon eux, je travaillais avec un produit risqué. Dans le début en 2009, je ne savais même pas c’était quoi une entreprise sociale. Je savais seulement que c’était la bonne chose à faire. Alors je l’ai fait quand même sur ma carte de crédit et j’ai pu équilibrer mes comptes. Je l’ai complètement repayé dans moins de 6 semaines et ça m’a vraiment fait plaisir. » Barb a assez de passion pour son plan pour le faire fonctionner, n’importe les obstacles qu’elle a fait face.

Au début, Barb n’avait pas un grand système de support, mais elle avait quelques amis proches qui appuyaient son entreprise. La couverture médiatique de son entreprise a aussi assisté dans sa croissance. Cependant, l’appui le plus important était la transaction de capital de risque qu’elle a reçu sur le Dragons Den. Ceci a fait ses compatriotes néo-écossais extrêmement fiers et son cercle d’appui a grandi significativement, avec plusieurs messages de positivité envoyés à sa boîte de réception.

« Le monde a besoin de plus d’entrepreneurs sociales, alors allez-y ! Ne laisse rien t’arrêter de laisser une bonne empreinte sur le monde. »

Barb suggère aux futurs entrepreneurs de trouver un mentor. «Trouvez quelqu’un qui t’inspire, a un vaste réseau, et qui croit en toi. » Après l’émission de Dragons Den, Barb avait le philanthrope W. Brett Wilson pour l’aider et de lui offrir l’appui dont elle avait besoin. « Le monde a besoin de plus d’entrepreneurs sociales, alors allez-y ! Ne laisse rien t’arrêter de laisser une bonne empreinte sur le monde. »

Avant son succès comme entrepreneur, elle était une agente de bord entre les études pour ses diplômes universitaires avec Dalhousie et l’Université Kings College. Cette position lui a donné accès à des conversations avec des entrepreneurs puissants. Elle était aussi une conseillère en affaires pour des entreprises en démarrage en Colombie-Britannique. Avec toute son expérience, Barb avait créé un plan d’affaires rigoureux pour accompagner sa vision puissante et son enthousiasme de prendre l’action.

Vous pouvez consulter ses produits à www.the7virtues.com et trouvez ses parfums végétaliens, sans parabène, sans phtalate et sans cruauté. Vous pouvez aussi jeter un coup d’œil à son livre The 7 Virtues of a Philosopher Queen, ou le documentaire Perfume War dans lequel elle est mise en vedette.

Spotlight Series

Hometown Bubbles

Savez-vous que le taux de chômage pour les individus sur le spectre autistique est à 80 % en Canada ?

Read more